2019 !

L’année du 10ème festival CourtsCourts

 

Et voici les 16 sélectionnés de la compétition générale par ordre alphabétique, et les 7 films de la compétition Pichoun:

 

 

 

  1. Acadiana, Guillaume Fournier, Samuel Matteau, Yannick Nolin, Canada,10mn
  2. All inclusive de Corina Schwingruber Ilić, Suisse, 10 mn.
  3. AVJC, de Cyril Delon, France, 12mn.
  4. Catastrophe, de Jamille van Wijngaarden, Pays-Bas, 2mn20
  5. Chien Bleu, de Fanny Liatard & Jeremy Trouilh, France, 17mn
  6. D’après une histoire vraie, de Cedric Prevost, France, 10mn
  7. Icare, de Nicolas Boucart, France, 27 mn
  8. Jeter l’ancre un seul jour de Paul Marques Duarte, France, 24 mn
  9. La jupe d’Adam, de Clément Trehin-Lalanne, France, 12 mn
  10. Le graffiti de Aurélien Laplace, France, 9mn 30
  11. Lulu de Maggie Soboil, US, 20 mn
  12. Malanka de Paul-Louis Léger et Pascal Messaoudi, France , 13 mn
  13. Max de Florence Hugues, France, 18 mn.
  14. Nefta footbalclub de Yves Piat, France, 17 mn
  15. Uno , de Javier Marco Rico, Espagne, 11 mn
  16. Wild love de Paul Autric, Quentin Camus, Maryka Laudet, Léa Georges, Zoé Sottiaux, Corentin Yvergniaux, France, 7 mn

et pour le Pichoun:

  1. Athleticus de Nicolas Deveaux, 11 mn
  2. Au bout du monde de Konstantin Bronzit, 8 mn,
  3. Dorothy la vagabonde de Emmanuelle Gorgiard, 9 mn
  4. Hors piste, de Léo Brunel, Loris Cavalier, Camille Jalabert, Oscar Mallet, 6 mn
  5. Le trop petit prince de Zoïa Trofimova, 7mn 30.
  6. Petite étincelle de Nicolas Bianco, 3 mn
  7. Un amour deux bêtes, de Jade Amory, Pierre Baroukh, Julie Constantin William Liu, Tommy Stive, Lili Vilquin, 4 mn

***************************************************************************

dscn2581

L’arrière-pays provençal est un paradis, mais ça, tout le monde  le sait : cette région est unique. Mais savez-vous qu’il y a chaque année en été le plus petit festival de cinéma (ou presque) du monde ? CourtsCourts, c’est un moment de cinéma, festif, convivial, et très professionnel, avec pour seul fil rouge, un format : LE COURT-METRAGE.

dscn2575Depuis 10 ans, c’est devenu le rendez-vous des cinéphiles curieux, passionnés, ou simples amoureux du 7e art. Magique, inventif, ce festival de rencontres et de joyeuses découvertes cinématographiques a lieu dans un théâtre de verdure, devant un paysage à couper le souffle : Tourtour étant communément appelé le : ‘village dans le ciel’.

img_6196Pendant ces trois soirs, vous vous installez sous les étoiles pour découvrir des réalisateurs, des pays et des langages cinématographiques différents. Le Festival, c’est avant tout la fête: des surprises, des moments privilégiés d’échanges entre professionnels et amoureux du cinéma, autour d’un buffet délicieux et d’un verre qui pétille.

Dans ce petit théâtre sous la lune, – img_6193qui n’est pas vraiment une salle obscure- , attention, moteur ! Tout à coup la toile s’anime, les films se succèdent, dialogues, musiques, silences, pays lointains, réalités d’ici ou d’ailleurs… Le vent secoue les branches, les cigales sont là, c’est l’été, et cette ambiance-là, c’est uniquement au Festival de Tourtour.

Les films choisis reflètent les tendances de la planète, de notre société, mais pas seulement, le ‘court’ permettant d’avoir une démarche artistique expérimentale, d’ouvrir des routes et des formes nouvelles, sinon le cinéma ne ferait pas rêver, penser.
La sélection fait la part belle aux relations, problèmes sociétaux, sociaux, et à l’amour toujours ! et à l’humour aussi, sans qui rien ne serait possible, ni ce regard décalé sur la société et le réel, ni la dérision qui permet d’en sourire …

Tous les ingrédients d’une bonne tarte – ni American pie, ni tarte à la crème – sont là pour une dégustation sans modération. C’est vous qui décidez du ‘Prix du Public’, mais comme souvent tous les films sont bons, le choix est cornélien, mais c’est La règle du jeu comme dirait l’autre… Les enfants participent aussi au festival et ont leur mot à dire en matière de ciné, Pichoun c’est le samedi matin… et les graines de cinéphages nommeront aussi leur ‘prix des Pichoun’.